Roll’Air Mousseaux
ME CONNECTER  •  ACCUEIL  •  LE CLUB  •  ACTUALITÉS  •  ACTIVITÉS  •  ALBUMS PHOTOS •  FAQ  •  FORUMS  •  LIENS
Bientot!

2005 | 03 | 04 | 05 | 06
Mousseaux - Gradignan  Mousseaux (78) - Bordeaux en 6 jours. Mai 2005
04 Juin (Samedi) 2005
1. Bilan 09:13  Patrick 
La première chose que j'ai envie de vous dire, c'est que lorsque l'on a une idée, un rêve (pas cher comme celui là), il ne faut pas hésiter à le réaliser.
Bien entendu, je ne conseillerais pas de partir sans avoir préparé votre raid.
Certes je savais que ce serait dur et je m'attendais bien à avoir des moment de faiblesse, vous savez du genre, "y en a marre", mais ce qu'il faut au dela de la préparation physique c'est le moral et je l'ai eu.
Partir sans assistance était pour moi une nécessité, comme avoir des étapes définies.
Avec une assistance, je pense qu'il aurait été trop facile, trop tentant, de céder à la phrase : "t'en peux plus allez, arrete toi" ou "t'es crevé monte dans la voiture". Là seul, je ne pouvais que... continuer.
Avoir une destination d'étape : Là aussi cela m'obligeait à poursuivre ma route jusqu'au bout, de ne pas me dire -" aller t'en peux plus, plante la tente ici".
Par contre le choix de partir seul, c'est qu'il y a deux solutions.
La version nanti, voyage avec la carte bleue.
Et la version que j'ai choisi, la version baggages.
Bien entendu tout cela pèse, et j'avoue que la solution trouvée "le SkateDrive" était LA bonne solution pour tout transporter (voir mes commentaires sur l'article du SD). Avec tout ça sur la route, vraiment aucunes voitures ni aucuns camions ne m'a klaxonné pour dire que je genais.
J'ai pu essayer aussi plusieurs paires de chaussettes, ces petits accessoires auxquels on attache pas assez d'importance, j'en parlerais bientôt sur le site.

Ce type de raid apporte aussi plein de surprises, à condition encore une fois de l'avoir un petit peu préparé. J'avais envoyé des petits dossiers expliquant
comment et pourquoi je faisais ce voyage aux offices de tourisme, aux mairies aux clubs de roller et à la presse.
Des surprises, comme à Gençay ou une jeune fille conciencieuse de l'office du tourisme qui me téléphone le matin pour savoir si je passais bien à Gençay le soir même, ou l'accueil fait par la mairie fut un excellent souvenir. La veille aussi ou les anglais de Ligueil m'ont offert de partager leur barbecue avec leurs amis. La rencontre à Angoulême, avec d'autres passionnés de roller qui m'ont fait connaitre le viel Angoulême, quartier qui le soir est très animé, et cette arrivée à Gradignan ou grâce à un club et son président très actif ainsi qu'a un article dans Sud-Ouest paru la veille de mon arrivée fut mémorable.
Merci, merci encore à tous ceux qui m'ont croisé sur le chemin et qui m'ont si bien accueilli.
Malgré des étapes parfois difficiles, des journées de 10 heures dans les patins à pousser mes 25 kgs de baggages, malgré la chaleur étouffante du jeudi et du vendredi, je ne garderais comme souvenirs que les bons moments, et peut être, sûrement, un jour je repartirais pour plus encore....

Les articles de presse
31 Mai (Mardi) 2005
2. Les photos 11:45  Patrick 
Un très grand "Merci" à tous ceux qui m'ont accueillis lors de ce raid.
je ferais le petit bilan promi dans la semaine, en attendant les photos sont sur "ALBUM PHOTOS.
En cliquant sur la première vous aurez la possibilité d'un diaporama.
Merci encore à tous
A+
29 Mai (Dimanche) 2005
3. 12:11  Patrick 
8h du matin, comme promis Pascal me ramene à Libourne, à mon point de départ.
Aujourd'hui, le temps est beaucoup plus frais. Daniel Ducas, président de Graves Roller, m'avait donné rendez-vous avec d'autres patineurs, à Camarsac, sur la D936. Craignant une forte chaleur, identique à la veille, je lui avait dit que je préfèrerais un rendez vous à
Fargues St Hilaire, de façon à faire le maximun de kms le matin. Ce qui fut fait. 9h40, j'étais sur place. Largement en avance puisque notre rendez-vous était à 15h.
C'est vrai qu'un bonne nuit dans un vrai lit et la fraicheur du matin, m'ont redonné du Peps pour faire cette route.
De Libourne à Arveyres, la nationale N2089 possede une piste cyclable, mais sont état est bien moins roulant que la route, donc, je roule sur la nationale. J'en profiterais pour le dire bien haut, depuis que je suis parti, aucuns automobilistes, aucuns camionneurs, voir même de gendarmes ne m'ont klaxonné ou montré de l'hostilité.
C'est une preuve que les mentalités changent et dans le bon sens
Ensuite d'Arveyres à St Germain-du-Puch, puis jusqu'a l'embranchement de la D20 et de la D936, la route est peu roulante.
A Camarsac, une belle descente que je prends à 50km/h compteur, pour me reprendre sa jumeele transformée en côte. Mais sont goudron lisse, un vrai billard, à simplifier cette montée qui sera la dernière grande grimpette de mon raid.
Je passe toute la journée allongé à l'ombre dans l'herbe à regarder les cours (initiation) de tennis à Fargues.

15h, Le petit groupe de Graves Roller, Daniel, Rodolphe, Mathias, Guyslaine et Ruddy et mes amis Franck, Cécile, Nicolas, Annie et ma p'tite femme Mary sont là pour finir avec moi cette dernière partie du parcours.
C'est derrière une voiture décapotée conduite par Mathias et dans laquelle Guyslaine filme, photographie, (elle sait tout faire), que Daniel, Ruddy, Rodolphe, Nicolas et moi en en roller suivit de Franck en VTT, prenons la route.
Ce n'est qu'un pur plaisir. Plaisir de sentir l'écurie, d'être accompagné par d'autres passionnés, de prendre une route qui ne fait que descendre sur Bordeaux avec un goudron super lisse. Ca me donne des ailes.
La traversée de Bordeaux par le Vieux pont de pierres, passange devant "la Grosse cloche", des pistes cyclables bien larges nous enmenent sur Gradignan.
L'arrivée se fait sur un centre commercial dans le quartier de Malartic. J'y suis accueillis par une foule de petit patineurs et de curieux avertis par un article dans Sud Ouest la veille. Ambiance super sympa. Les petits comme les grands, très interessés par ma ballade. J'en retiendrais entre autres, deux mamies qui m'ont demandé un autographe "Pour Mamie Bigoudies". Hilarant, mais sympa. Comme quoi le roller n'interesse pas que les jeunes.
Un comité d'accueil officiel était là. Composé de M. le maire de Gradignan, Michel Labardin et de Michel Joubert chargé des sports, Jacques Lambert président de la Ligue de Roller d'Aquitaine. Un pot d'arrivée, puis nous avons terminé devant une immense paëlla, servit au club de Tennis de Gradignan? Voila une belle fin pour ce parcours enfin terminer.
Je vous mettrais les hpotos entre lundi et mardi accompagné d'un petit bilan de ce periple.
A bientôt
4. Angoulême>Guîtres 92kms 10:49  Patrick 
Angoulême ville lové dans les méandres de la Charente est comme toutes ces villes proches d'un grand cour d'eau, difficile à quitter. Je parle évidemment du relief. C'est une côte haute et longue qui me sert d'échauffement pour entammer cette journée qui sera vraiment la plus chaude et la plus dure. Je décide pour rejoindre ma destination de contourner par La Couronne, La Raberie, longer la Boëme(un copurs d'eau), pour rejoindre Mouthiers-sur-Boëme. Peut être un peu plus de kilomêtre mais moins de relief. C'est un choix et c'est le mien. Pas le temps de visiter les caves préhistoriquesje continu ma route en direction de Chalais. Tout le parcours ne sera que "Montagnes Russes" avec un état des routes grattoneuses à souhait.
Et comme si tout cela ne suffisait pas, ce fut la journée la plus torride de ce raid. Au moins 40° sur le goudron.
Ce qui est le plus terrible, dans ce voyage sans assistance, c'est que pour me désaltérer je n'avais que mes gourdes. Le souci, c'est que lorsqu'on met de l'eau fraiche dedans, 20mn après c'est de l'eau chaude même plus bonne à vous arroser. La traversée des petits villages où il n'y a parfois pas de bistro, voir lorsqu'il y en a un, il est fermé. Dans les jardins, personnes, les maisons sont fermées et volets clos,soit pour garder la fraicheur, soit par ce que les gens sont au travail, bref retrouver de l'eau fraiche releve de l'exploit. J'ai eu l'impression de traverser le désert... m'arretant tous les 3 à 4 kms sous la moindre petite ombre, et tenter, oui tenter de récuperer quelques forces pour faire les prochains 3 à 4 kms, ainsi de suite.
J'avoue avec regret, mais j'étais vraiment à bout de force que les 20 kms avant Guîtres, ... allez ... je le dis , J'ai fait du stop.
Je crois que je ne peux que remercier cet automobiliste qui à ramassé la serpière que j'étais devenu. Incapable de mettre un patins devant l'autre, haletant, désidraté, bref... pas beau à voir.
Et fainéant comme j'était devenu, il m'a proposé de me laisser à Libourne, j'ai accepté. Et c'est devant un bon 50cl de demi panaché, que nous nous sommes quitté.

Libourne, pas un terrain de camping, pas une auberge de jeunesse, rien pour vraiment accueillir le touriste de passage que j'étais.
Finalement c'est Pascal, mon ami de Gradignan, qui avec insistance à fini par me convaincre de venir me chercher pour que je passe une bonne nuit chez lui, à la seule condition, de me ramener le lendemain, la où il m'a pris. Je trace une croix à la craie sur le sol....
5. arrivée 00:00  Patrick 
je suis bien arrivée à Gradignan cette après midi. Il est tard et je vous ferais demain, un compte rendu détaillé des deux derniers jours. Merci à vous de me lire.
A bientôt...

05/29 02:51 Hip, hip, hip, houra ! Bravo, chapeau ! Vivement le récit détaillé et les photos. Bonne récup.
adher 
27 Mai (Vendredi) 2005
6. Gençay - Angoulême (92 km) 08:38  Patrick 

Ai pris un peu de retard hier soir c'est pourquoi je vous conte ce matin la journée d'hier. Je commencerais même par avant-hier soir où à mon arrivée à Gençay un petit comité d'accueil m'attendait à la mairie avec boissons et petits gâteaux, Jacqueline Liaigre, présidente de l'office du tourisme, Annie Sulignie, adjointe à la mairie, Dominique Neveux, de la municipalité et Michel Baty, vice-président du club de foot. Mon seul regret a été de ne pas pouvoir mettre un visage sur la voix-off sans qui tout cela ne serais pas arrivé, je veux parler de l'excellente Céline Portejoie de l'office du tourisme. Après ce petit rafraîchissement j'ai été invité par la mairie à déguster un excellent repas au vieux château pour ensuite être raccompagné par Michel dans les vestiaires du stade de foot où j'ai passé la nuit. Donc hier je suis parti à 8h par la D1 en direction de Sommières du Clain, ensuite Civray pour arriver à Russec où je me suis arrêté déjà bien fatigué par la chaleur pour prendre un petit repas à une terrasse. Repartir ensuite fut bien difficile car la chaleur ne faisait qu'augmenter mais il fallait bien repartir. Direction Mansle en passant par les petites routes puis Montignac sur Charente et là vraiment c'était très très dur, plus de 35°c au soleil. Je finis par faire de petites distances de 3-4 km pour m'arrêter à l'ombre, histoire de faire refroidir la machine. La grande difficulté c'est de trouver de l'eau fraîche car à la vitesse où j'avance l'eau dans les bidons prend vite la température ambiante et boire de l'eau chaude ce n'est vraiment pas désaltérant. Enfin sur la carte je perçois sur la droite de la route une base de loisirs et c'est à force de volonté voyant cet oasis si proche que je suis arrivé devant le lac pratiquement en rampant. Mais pas de chance la buvette ce trouvais de l'autre côté du plan d'eau. J'ai remis les rollers pour rouler sur la terre battue, faire le tour et m'affaler sur une chaise pour savourer une boisson bien fraîche. Un quart d'heure après, un peu mieux refroidit, j'ai piqué une tête dans l'eau. Vous ne pouvez pas savoir ce que ça fait du bien. Vers 19h avec Sarah et Cédric, du club Foxroller, rejoint plus tard par Dominique, leur président, et Annick, sa femme, nous avons rebu un petit coup ensemble. J'en étais à ma 4ème canette de Schweppes et l'heure passant tellement vite ce n'est qu'à 20h30 que j'ai rejoint l'auberge de jeunesse où je devais passé la nuit. A ma grande satisfaction, Sarah et Cédric accompagnés par Aude, m'ont gentiment invité dans le vieil Angoulême à manger une immense pizza avec orchestre à la clef, ambiance sympa, rencontre sympa, tous cela m'a fait couché vers 23h30 dans une chambre où l'aération est limite. J'ai passé une nuit pratiquement aussi chaude que la journée donc pas franchement reposé. Il est 8h et la chaleur à l'air d'être déjà là. Peut être à ce soir...
25 Mai (Mercredi) 2005
7. Ligueil - Gençay 19:03  Patrick 

Après une nuit passée dans le camping tenu par les anglais à Ligueil avec qui j'ai passé une bonne soirée barbecue, je me suis couché à 23h. Debout à 6h30, le temps de démonter le matériel, le petit déj servi à 8h. Départ à 9h en direction de Paulmy puis Le Grand Préssigny, Barrou, Lésigny, la ville jumelée avec Bibiche. J'ai repris la route pour Coussay les bois pour finir par un petit resto à Pleumartin. L'après-midi une chaleur terrible a fait fondre certaine zone de goudron. Je poursuis mon chemin vers Chauvigny. J'ai remonté sur Pouillé, Vernon et arrivé avec un peu d'avance à Gençay. On pourrait dire que plus les routes sont en couleurs sur la carte plus il y a du gratton! Aujourd'hui je n'ai pris que les petites routes blanches, seul la chaleur m'a fait souffrir.
24 Mai (Mardi) 2005
8. Droué - Ligueil (132 km) 21:02  Patrick 

Après une nuit un peu agitée par le croassement des grenouilles et le meuglement des vaches, je me suis réveillé sous un ciel légèrement couvert mais pas de pluie. Un petit déj et départ à 8h avec un choix de passer par les petites routes où j'ai eu le plaisir de trouver des routes bien roulantes. Jusqu'à Vendôme j'ai pris la direction d'Amboise. Je me suis arrêté une petite demi-heure pour profiter du paysage et tremper 10 mn mes pieds dans la Loire. Après c'est une grande côte qui m'attendait jusqu'à Bléné pour la D31, de là je devais reprendre sur Cigogné mais emporté par l'élan sur une piste cyclable de toute première j'ai raté la bifurcation ce qui m'a rallongé la route d'une dizaine de kilomètres. La route de Reignac jusqu'à Manthalan, puis jusqu'à Ligueil, était couverte que de grattons. Ce soir je couche dans un beau camping tenu par des anglais avec qui je partage bière et barbecue. A part les pieds qui me brûlent toujours en dessous, le moral est bon. Demain sera un autre jour...
23 Mai (Lundi) 2005
9. mousseaux - droué 20:56  Patrick 

Ce matin en ouvrant mon portail, j'ai eu le plaisir d'être accueilli par les copains du roller, Bruno, Quentin, Sylvain, Yann. J'ai rejoint la salle des fêtes où M. Ours, maire de Mousseaux, m'attendait pour donner le départ. Cest à 7h30 que je suis parti. Au bout de 7 km j'ai commencé à attaquer un dénivelé de 100m. L'état des routes jusqu'à Dreux fût très correcte, mais c'est après que ça commence à ce gâter. Mis à part quelques valons à monter et à descendre ce fût raisonnable jusqu'à Tremblay les villages. Ensuite sur la D26 un gratton de première catégorie pendant 14 km. Je me croyais sorti d'affaire sur la D23 en direction de Courville mais 10 km avant revoilà le gratton. Jusqu'à Droué ce fût une alternance régulière de goudron roulant et de ce p..... de gratton. A croire vraiment de les gens de la DDE ne font jamais de roller. J'ai le dessous des pieds en feu, jambes en coton et pour le moral on verra demain. Sincèrement sur des routes comme celà 100 mm ou pas quand le gratton est là, il est là. J'espère que mon jeu de roues avec lequel je n'ai effectué aucun freinage en T tiendra quand même jusqu'au bout.
18 Mai (Mercredi) 2005
10. La dernière ligne droite 09:05  Patrick 
La dernière ligne droite, celle avant le départ. Eh oui c'est lundi prochain. Bon, la météo m'inquiete mais j'espère jouer avec la chance et avoir un temps sec.
Pour ce qui est des préparatifs, pratiquement tout est prêt, un matelas autogonflant très légér (800g) et confortable, un duvet large et très léger aussi (900g), les Fila M100, mon SkateDrive, les vetements, les chaussettes, j'en enmène 6 paires (2modèles diffénrents, anti-ampoules??!!, dont je vous rapporterais le test à mon retour), un survet' en cas de froid pour le soir, deux maillots type cyclistes fait pour l'occasion avec mes sponsors imprimés(ci-dessus), deux cyclistes(shorts pas les bonhommes
), trousse de secours (NOK, Elasto, bétadine et Compid), trousse de secours mécanique (entraxes, roues, clefs,...), appareil photos, téléphone, GPS, et tous leurs chargeurs, casque, chaussures de sport ultra-légere, mieux que des tongs en cas de déchaussage et de marche sous la pluie
(on ne sais jamais).
Reste encore à me décider sur la tente à acheter, il me reste encore deux jours à toutes les voir avant.
J'ai pris contact avec les campings sur les lieux de mes étapes, il n'est pas évident encore à cette saison, de tous les trouver ouverts et une bonne douche sera la bienvenue pour l'odeur et la décontraction avant le dodo.
J'ai renvoyé un petit dossier finalisé un peu partout aux offices de tourisme de mes étapes, aux journaux qui m'ont déja contacté et à mes sponsors, c'est la moindre des choses si je veux honorer mes partenaires, pour qu'ils soient visibles. Je vous le met en téléchargement ici.
Je vous mettrais surement un petit mot avant mon départ, sinon tout sera fait pendant pour que vous puissiez suivre tous les jours ce raid.

05/23 13:30 j'ai vu la personne qui s'occuppe des skatedrive hier et il ne m'en a parlé qu'en bien ! j'attend les résultats concrets ;)
bruno-boss 
PopnupBlog 2.05a created by Bluemoon inc.  
:: Bpoint4 :: créations graphiques